News

A l’occasion de la visite de Mme la Ministre du Pétrole et des Énergies du Sénégal sur le site de Kaél, Meridiam présente ses projets en faveur du développement de l’énergie solaire dans le pays

Share
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
  • Plus de 130 millions d’euros investis et 140MW solaires déjà raccordés au réseau
  • Près de 2000 emplois directs et indirects créés
  • 900 000 personnes bénéficiant de cette énergie propre, produite localement et à un tarif extrêmement compétitif

 

Meridiam, ENGIE, et FONSIS (Le Fonds Souverain d’Investissements Stratégiques du Sénégal) ont accueilli ce jour Mme Sophie Gladima, Ministre du Pétrole et des Énergies du Sénégal sur la centrale photovoltaïque de Kaél Solaire SA, située dans la région de Diourbel, au centre ouest du Sénégal, à quelques 200 kms de Dakar. A cette occasion, Meridiam a présenté l’ensemble de ses investissements en matière de photovoltaïque réalisés dans le pays et ses projets pour l’avenir, notamment en matière de stockage d’énergie.

 

La centrale solaire de Kaél, d’une puissance de 35 MWc, représente un investissement de plus de 20 millions d’euros, dont une partie est financée par Proparco (Groupe AFD), la Société Financière Internationale (Groupe Banque Mondiale) et la Banque Européenne d’Investissement. Elle fait partie, avec la centrale de Kahone située à proximité dans la région de Kaolack, du programme Scaling Solar au Sénégal mené conjointement par les autorités sénégalaises et la Société Financière Internationale (SFI). L’objectif de cette initiative est d’accroître la part du renouvelable, et en particulier le solaire, dans le mix énergétique du Sénégal et d’offrir un tarif de l’électricité parmi les plus bas en d’Afrique subsaharienne (inférieur à 25FCFA/kWh ou 4 centimes d’euros/kWh)[1].

 

Depuis 2015, Meridiam a financé, construit, et exploite aujourd’hui 4 centrales photovoltaïques au Sénégal : Senergy, Ten Merina, Kahone Solaire, Kaél Solaire. Ces 4 projets, d’une capacité totale de 140 MWc, représentent 57% de l’énergie solaire du pays. Ils ont permis de créer près de 2000 emplois locaux direct et indirect en période de construction (à 90% issues des communautés environnantes des projets), et sont exploitées par Solarsen, une équipe d’experts composée à 100% de sénégalais. Avec une production annuelle globale de 239 GWh, ces centrales fournissent à 900 000 personnes de l’électricité propre, produite localement et à un tarif extrêmement compétitif. Première source d’énergie renouvelable du pays, elles participent à la transition du Sénégal vers un développement bas carbone et évitent l’émission de près de 145 000 tonnes de CO2 par an[2].

 

Les quatre projets sont inscrits à la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC ou UNFCC) et certifiés au Gold Standard, reconnu comme un acteur majeur de la labellisation des projets de réduction d’émissions de gaz à effet de serre. Ils contribuent concrètement aux Objectifs de Développement Durable des Nations Unis, et plus particulièrement :

  • ODD #7 : fournir une énergie propre et abordable,
  • ODD #8 : promouvoir une croissance économique soutenue, inclusive et durable,
  • ODD #9 : construire des infrastructures résilientes, promouvoir une industrialisation inclusive et durable,
  • et l’ODD #13 : agir pour le climat.

 

Dans le cadre du renforcement de l’autonomisation économique des communautés locales, des projets socio-économiques sont en cours de mise en œuvre, notamment la mise en place d’une coopérative de crédit pour les communautés locales, ainsi qu’une ferme pour les activités d’élevage et d’agriculture. Meridiam a également créé un programme ambitieux de formation et de recherche dans l’énergie solaire au Sénégal en partenariat avec le Centre de recherches pour le développement international du Canada (CRDI). Inauguré en février 2019, le programme a déjà formé plus de 200 techniciens et cadres dans le domaine de l’énergie au Sénégal.

 

Thierry Déau, président fondateur de Meridiam, a déclaré : « Avec la centrale de Kaél, Meridiam s’investit encore d’avantage aux côtés du Sénégal et de la Senelec pour accroître sa production d’électricité locale, durable et renouvelable. Nous sommes fiers de contribuer activement à la transition bas carbone du pays et faire bénéficier à sa population d’une électricité parmi les moins chères d’Afrique de l’Ouest. Je partage l’ambition du président Macky Sall et du Plan Sénégal Emergent de développer encore les projets d’énergies renouvelables et d’accroitre leur part dans la production d’énergie du pays. A ses côtés, nous sommes prêts à investir davantage, notamment dans des solutions innovantes conjuguant nouvelles capacités de production photovoltaïque et systèmes de stockage de l’énergie ».

 

La société de projet qui a réalisé, financé, et exploite la centrale de Kaél sur une période de 25 ans est détenue à 40% par Meridiam, 40% par ENGIE et 20% par FONSIS.

 

Sources :

[1] https://bit.ly/3HsPcDa

[2] Montant certifié dans le cadre du mécanisme de l’UNFCC et qui fait l’objet d’un audit périodique

 

Icon/18px/arrow-up
Back to top
Share
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Related news